vendredi 12 mai 2017

L'homme idéal existe. Il est québécois.

Autrice : Diane Ducret
Editeur : J'ai lu
Parution : 3 mai 2017
Pages : 158

Résumé :

Bonne nouvelle : l’homme idéal existe ! Il ne parle pas : il jase. Il n’embrasse pas : il frenche. Il ne se déshabille pas : il se criss à poèlle. Vous l’aurez deviné : il est Québécois. Diane Ducret rhabille le mythe du Prince Charmant. L’homme idéal ? Satisfaite ou remboursée !

Mon avis :

En voilà un titre qui a attiré mon attention. Je ne sais pas trop expliquer pourquoi, mais il m'a fait sourire. En plus, avec la couverture rose fluo de l'édition de poche, il est difficilement ratable dans un rayon.

Ce livre nous raconte la rencontre entre notre héroïne, bonne citadine comme les autres, et Gabriel, québécois pure souche, qui l'invite à aller le rejoindre chez lui pour faire plus ample connaissance. Et quand je dis ça, je veux dire le rejoindre au Québec ! Et après avoir ressassé ses précédentes aventures et déboires amoureux, la jeune femme prend ses affaires et un avion et se retrouve dans une contrée qu'elle imaginait un peu... différente.

J'ai souri devant certaines situations et surtout devant les expressions "du pays" qu'utilise notre ami québécois, et surtout devant les réactions de l'héroïne. (je n'ai pas le souvenir que l'autrice donne son prénom...) Mais à part ça, je ressors de cette lecture quelque peu dubitatif. Je me doutais qu'il y aurait des clichés sur nos chers québécois, mais pas autant. De plus, l'autrice joue souvent sur la différence de langage entre la française et son nouveau compagnon, ce qui fait un peu rire, mais au bout d'un moment, je me suis surtout dit que dans une telle situation, je demanderais à mon hôte ce qu'il veut dire, ce que l'héroïne fait rarement (ou alors ce n'est pas dit) et le lecteur doit parfois deviner, sans explication donnée... J'ajoute aussi la fin, qui m'a assez déçu, elle tombe à plat.

La plume de Diane Ducret ne m'a pas totalement convaincu non plus. Elle manie les mots et certaines tournures de phrases avec aisance, là-dessus je n'ai rien à dire. Mais j'ai trouvé son rythme assez plat, uniforme tout au long de l'histoire, je n'ai eu aucune surprise, on suit un fil et puis voilà. Cette histoire s'apparente davantage à un essai.

Si vous cherchez un petit moment de rigolade avec un roman court, vous y trouverez votre compte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire