dimanche 17 janvier 2016

Moonlight Act

Pour 2016, je me suis dit que j'allais étoffer quelque peu le contenu de ce blog. Je ferai des articles concernant par exemple des séries que j'ai appréciées, des oeuvres que je veux faire connaître, être plus diversifié.

Je tenais à commencer par une de mes séries manga préférées

Moonlight Act, de Kazuhirô Fujita.


Une fois toutes les dix et quelques années, un clair de lune bleu vient éclairer de sa pâleur la surface de notre Terre. le monde des contes que lisent les enfants se retrouve alors sans dessus-dessous. C'est pourquoi les anciens se sont réunis et ont choisi d'édicter une loi, une seule, afin de rétablir l'ordre dans leur univers. Cette loi se nomme "Moonlight Act"...

 L'histoire nous plonge donc dans le monde des contes, qui vivent grâce au pouvoir des lecteurs. Comme vous l'avez lu dans le synopsis ci-dessus, il est frappé par le clair de lune bleu, qui rend fou certains personnages de contes qui sortent de leur livre et viennent semer le désordre dans le monde réel, celui des lecteurs. Le Roi Nu, membre du conseil des anciens, choisit alors d'envoyer Hachi-Kazuki (du conte "La princesse au bol") sur Terre pour trouver l'exécuteur du Moonlight Act qui sera chargé de remettre de l'ordre dans tout ça.

Elle fait alors la rencontre de Gekko et d'Engekibu, deux amis d'enfance. Gekko est adepte de bagarres tandis que son amie préfère le jeu d'acteur. Gekko se voit alors placé au rang d'exécuteur, avec Hachi-Kazuki comme "arme" (elle a la capacité d'avaler toute sorte d'objet et de prendre une forme adaptée pour l'attaque) afin d'user de la force du clair de lune et rendre la raison aux personnages maudits.


Et concernant les contes, nous sommes servis ! L'aventure nous fait rencontrer les personnages de contes classiques comme Cendrillon (devenue une dingue de vitesse, avec un design fantastique), le Petit Chaperon Rouge, la petite fille aux alumettes ou encore Tyltyl, mais aussi des personnages de contes moins connus dans nos contrées, comme la précédemment nommée Hachi-Kazuki, Son Goku et j'en passe. N'ayez pas peur si vous ne les connaissez pas, car l'auteur prend la peine de nous faire un résumé de chaque conte introduit afin que nous autres lecteurs puissions suivre. Et je peux vous dire que nous sommes loin des versions Disney, sans pour autant que ce ne soit négatif. Chaque personnage est explosif, plein de couleur et creusé. Leur histoire va souvent au-delà du conte et ne manque pas d'intérêt. Je n'en dirai pas plus, mais celle du Petit Chaperon Rouge est l'une des plus belles qui ait été traitée dans ce manga.

Concernant les dessins, je sais que certaines personnes risquent de reculer face à leur coté inhabituel, un peu anguleux, loin des styles qu'on a l'habitude de voir. Mais je vous dirai de lui laisser sa chance. Le coup de crayon de l'auteur est fascinant, bourré d'une énergie folle, ça bouge, ça vit, ça explose, ça nous touche... N'oublions pas le character design, qui fourmille d'originalité et d'idées formidables.

Beaucoup de thèmes sont abordés. Le plus évident reste la confrontation entre deux mondes, qui est ici traité de façon particulièrement réussie. Mais ce manga va aussi parler d'amour, d'amitié, d'abandon, d'espoir, de bons et mauvais sentiments, de courage. Gekko est un personnage assez bourru et bourrin mais il fait souvent preuve de sagesse et de bon sens, surtout lors des combats.

Je ne peux pas ne pas citer aussi le second duo, composé d'Ideya Perrault alias le Chat Botté, autre exécuteur, et la bibliothécaire Gaya Kudo, qui sont tout aussi fascinants que les héros du début. En effet, Kudo est une fille solitaire dévoreuse de livres tandis que les méthodes du chat sont parfois plus brutales et discutables que celles employées par Gekko...

Il est fort regrettable que la série peine à trouver un public en France, alors qu'au Japon elle a rencontré son succès et s'est terminée après 29 tomes. L'auteur fait appel à notre amour des contes, venus de chaque coin du monde, pour nous toucher et nous emmener dans un voyage illustré époustouflant. J'espère vraiment que l'éditeur Kazé va revenir à un rythme de parution plus régulier, car attendre près de six mois entre deux volumes est assez insupportable, surtout que l'arc actuel (dans le monde des 1001 nuits) est riche en rebondissements et situations farfelues.

Bref, foncez dessus, vous ne le regretterez pas.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire