jeudi 21 septembre 2017

Throwback Thursday #49 : Une histoire d'amour


Bienvenue, chers panda, pour ce nouvel épisode du Throwback Thursday, le rendez-vous hebdomadaire lancé par la charmante BettieRose et qui nous permet de revenir sur des lectures passées, sur un thème donné.


Cette fois-ci, nous parlons d'amour. Le thème est assez large, et j'ai envie de reparler d'un roman atypique. J'entends par là qu'il parle d'un amour dont, en général, les gens ne parlent pas, ou dont ils ne veulent pas parler : l'amour entre un frère et une sœur. Quoi de mieux alors que le roman Pardon d'Erika Boyer ?

Voici ce que j'en disais dans ma chronique :

J'ai aimé l'écriture d'Erika, qui est belle, simple et claire. Erika parvient à nous conter ici une histoire qui, au départ, peut faire lever un sourcil, sans tomber dans l'apologie de l'inceste ou démoniser cet acte. L'auteure trouve une voix juste, qui nous montre cette situation mais surtout, les conséquences qu'elle apporte sur l'entourage de Will : dégoût, acceptation, questionnement, troubles et j'en passe. Et le personnage de Will n'en reste pas là, car son amour interdit le fait passer par différents stades, tels que la haine de soi, et ce garçon ne sera pas au bout de ses surprises, car en plus, Erika aime placer des cliffhangers et faire bouger son scénario !
Pardon nous présente donc une romance peu usuelle, tabou mais traitée avec beaucoup de réflexion et de justesse. Que l'on accepte ou non ce genre de relation, ce roman nous offre, simplement, une belle histoire sans prêchi-prêcha. Je pense sincèrement qu'Erika Boyer a le potentiel pour nous emporter dans de belles histoires et j'espère pouvoir lire d'autres de ses écrits.  

Voilà donc un roman que je ne peux que conseiller si vous n'avez rien contre les amours inhabituels et que vous recherchez avant tout une histoire tendre, belle et écrite par une autrice talentueuse et très sympathique.


mardi 19 septembre 2017

Comme une pierre que l'on jette

Autrice : Hayat El Yamani
Editeur : Editions Persée
Parution : 17 octobre 2016
Pages : 163

Résumé :

En retrouvant par hasard son amour d’étudiante sur Facebook, Frida n’imaginait pas que tant de souvenirs remonteraient à la surface. Les photos et les actualités qui défilent font ressurgir dans sa tête admiration, frustration, et quantité de sentiments enfouis.

Elle ressent à nouveau l’intimité partagée vingt ans plus tôt, le doute, la jalousie, le renoncement. Alors elle rédige un message qui, comme une bouteille lancée à la mer, ramènera dans son sillage bien des surprises.

Un roman tout en douceur qui rappelle l’infime frontière entre l’amour et l’amitié. Loin des clichés de la littérature sentimentale, on oscille avec les personnages entre le passé et le présent. On rature et on réécrit l’histoire en même temps qu’on apprend à la connaître. Un écrin d’émotions pour une ode à la vie.


Mon avis :

Je remercie les éditions Persée et Livraddict pour ce livre reçu dans le cadre d'un partenariat.

Si je devais résumer ce livre en quelques mots, je dirais que c'est l'histoire d'une retrouvaille, virtuelle. Car c'est en vagabondant sur Facebook et en passant de profil en profil que Frida trouve le profil de Clark, un garçon qu'elle a aimé, aujourd'hui devenu homme, marié et père de famille.

S'ensuit alors une lettre ouverte, de Frida à Clark, de tout ce qu'elle n'a pu lui dire. Ses souvenirs sont intacts, elle va jusqu'à se rappeler de minuscules détails concernant son ami, comme des habitudes ou des regards. Ce qui est d'autant plus dramatique car les sentiments n'étaient pas partagés, Clark la voyant comme une grande amie, lui préférant sa femme, Inès. 

Au travers de ses mots, Frida nous livre un récit plein de sentiments, d'abord de l'amour bien entendu, mais surtout de l'amitié, cette amitié qui est justement à la base de cette relation. La plume de l'autrice n'est pas désagréable, même si j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs, notamment dans certaines descriptions. 

Et ce livre nous permet de nous demander, à l'instar de Frida : "Qu'est-ce que l'amour, au fond ?"
Bon, ne me regardez pas, je n'ai pas la réponse. De toute façon, je ne pense pas qu'il y en ait une seule, mais une par personne, chacun ayant sa propre interprétation de ce sentiment.

Une lettre ouverte qui permet au lecteur de découvrir un personnage qu'il ne connait pas, via son passé et sa relation avec la narratrice. Ce n'était pas inintéressant, mais j'ai préféré l'échange qui survient aux deux tiers du récit, une fois que la lettre a été envoyée. Il y a un échange sincère avec un nouveau personnage, que je ne dévoilerai pas. Comme une pierre que l'on jette est une lecture agréable, à lire emmitouflé dans son plaid dans une atmosphère cocooning.

lundi 18 septembre 2017

La lune est à nous

Autrice : Cindy Van Wilder
Editeur : Scrineo
Parution : 14 septembre 2017
Pages : 377

Résumé :

Max et Olivia n’ont pas grand-chose en commun. Max, solitaire et complexé, peine à s’intégrer dans son nouveau lycée. Olivia, sociable et hyperactive, vient d’être recrutée par la très populaire chaîne YouTube « Les Trois Grâces » et s’investit dans le milieu associatif. Ils n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils sont en surpoids, et que le monde le leur fait bien payer. Lorsqu’ils se rencontrent, ils se comprennent instantanément. Et décident de réagir – chacun à sa manière. L’habit ne fait pas le moine, dit-on… Ni Max ni Olivia ne s’attend aux défis qu’ils vont rencontrer. Et si l’aiguille de la balance n’était pas le seul challenge ? Et s’il était possible de décrocher la lune, même après être tombé à terre… ?

Mon avis :

Un livre que j'attendais avec une grande impatience. Le synopsis m'a parlé, je savais que je me retrouverais quelque part dans cette histoire, et connaissant Cindy, je savais qu'elle ne me décevrais pas.

L'histoire d'Olivia et de Max, surnommé "Bouboule", ne peut pas laisser indifférent. Nos deux héros font partie de ces gens qui sont toujours critiqués en raison de leur poids, de leur différence, ils sont mis au rebut, on les regarde soit avec pitié, soit avec cet éclair de méchanceté caractéristique, et c'est un regrettable reflet de notre société.

Et ils ont chacun leur lot de problèmes : Max débarque en Belgique suite au divorce de ses parents et au déménagement de sa mère qui veut retrouver ses racines, et Olivia qui a perdu ses parents assez jeune et vit chez son oncle et sa femme. Max est gros et gay et ne se sent pas bien dans sa peau. Olivia assume davantage ses rondeurs et s'est même ouvert un compte Instagram sous le nom de Curvy Grace, et reçoit une offre incroyable : rejoindre la chaine Youtube "Les Trois Grâces". Une offre qui va lui attirer les foudres de trolls et autres cyber-harceleurs...

L'une des forces de ce livre se trouve dans la justesse de la plume de Cindy. A travers ses personnages, elle nous livre des situations qui sont vécues au quotidien par des milliers de gens, et je dois avouer que je me suis reconnu dans certaines de ces situations, ce qui a donné davantage d'impact à ce livre. Les moqueries, le harcèlement, les insultes, que ce soit "en vrai" ou virtuellement, ça laisse toujours des traces. Et ce roman nous montre qu'il faut garder la tête haute et ne pas laisser gagner cette haine, qu'il faut faire front et que nous ne sommes jamais seuls. Cindy nous redonne du courage, de la force. Elle nous délivre un message, qui dit que nous sommes comme nous sommes et que personne n'a le droit de nous juger sur ce que nous sommes. La lune est à nous déborde de justesse et de cette volonté de montrer que nous avons tous notre place sur Terre et que personne n'a le droit de nous dire le contraire !

Cindy aborde également le sujet du body shaming, notamment avec cet effroyable jeu Find your match qui consiste à laisser une intelligence (hum) artificielle donner un score à la beauté des candidats, le genre de concept qui me hérisse le poil. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la résolution, mais chuuut. L'autrice revient également sur les droits LGBT et les difficultés d'un coming out, entre autres. Des sujets qui sont toujours d'actualité, et qui encore une fois parleront à beaucoup de lectrices et de lecteurs.

La lune est à nous, c'est un livre qui à la fois nous fait l'effet coup de poing tant son histoire peut nous chambouler, mais c'est aussi un livre qui a un effet câlin, qui nous réconforte, nous les gens qui ont déjà été fissurés voire brisés par la haine gratuite. C'est un livre que je considère comme essentiel, car sa lecture ne peut que faire du bien. Je sais que ce genre de livre m'aurait beaucoup aidé à l'adolescence. Maintenant, il est là et il faut qu'il soit lu et qu'on en parle. Cindy, tu es une autrice en or, merci !!

Et c'est évidemment un coup de coeur, mais en doutiez-vous ?





jeudi 14 septembre 2017

Throwback Thursday #48 : T'es pas mon genre mais je t'ai quand même aimé


Salutations les pandas de tous poils ! C'est jeudi, ce n'est pas spaghettis mais le jour du Throwback Thursday livresque lancé par la fantastique BettieRose ! Le concept est de parler de lectures passées, sur un thème donné. Aujourd'hui, je vous parlerai d'une lecture dont le genre ne figure pas parmi mes favoris mais que j'ai tout de même aimé.


Ma réponse immédiate, c'est la série Queen Betsy, que j'ai découverte il y a au moins cinq ans maintenant. Queen Betsy, c'est de la Bit-Lit, un genre qui parlera de vampires. Autant vous dire qu'à l'époque, moi et les vampires, ça ne collait pas, principalement à cause des films Twilight qui ont surpopularisé le genre. On en voyait partout, c'était une véritable surdose, et je n'ai pas vraiment accroché aux films que j'ai vus, le premier et le dernier. Je n'ai pas d'avis sur les romans car je ne les ai pas encore lus, donc je ne dirai rien dessus.

Je me baladais donc dans les rayons de la Fnac avec une amie, qui me montre alors le premier tome de Queen Betsy et m'en parle tellement en bien que je finis par l'acheter, me disant "on verra bien".

Je l'ai dé-vo-ré.

Voici le synopsis du premier tome, pour vous faire une idée :

Mourir, ça fait réfléchir ... Par exemple, cette semaine, j'ai perdu mon boulot, je suis morte dans un accident, et quand je me suis réveillée à la morgue, j'étais devenue vampire. Bon, il y a des côtés positifs : je suis désormais super forte et les hommes semblent bien plus sensibles à mon charme de suceuse de sang. Il faut juste que je m'habitue à mon nouveau régime liquide.... Aucun problème. Mes amis du monde de la nuit disent que je suis une sorte de reine annoncée par une prophétie ridicule. Ils ont besoin de moi pour renverser un vampire assoiffé de pouvoirs, au look trop ringard ! Le cadet de mes soucis ! Sauf qu'ils ont des moyens de pression efficaces, comme la nouvelle collection Manolo Blahnik ; une fille qui se respecte ne peut pas dire non ...

C'est bien simple, ce livre m'a fait rire aux éclats, il m'a fait rencontrer une héroïne atypique, parfois agaçante mais souvent adorable et sympathique malgré ses nombreux défauts. Les bases de son univers sont posées dès ce premier livre et s'étendent, se développent avec les suites qui ne manquent pas de rebondissements. Chaque tome m'a donné le sourire aux lèvres, c'était toujours une joie de me replonger dans ce drôle de monde peuplé de fantômes, de loups-garous ou encore de Satan elle-même ! 

Queen Betsy a réussi à me réconcilier avec les vampires et à casser l'image que je m'étais faite de cet univers dans la littérature moderne. La série s'est terminée au quinzième tome il y a quelques mois, mais je ne regrette aucunement de m'être embarqué dans cette aventure.

mercredi 13 septembre 2017

Tag : Les réseaux sociaux


Coucou les pandas, ça fait longtemps que je n'ai pas participé à un tag, pas vrai ? Et pour l'occasion, je reprends le tag préparé par Dame Pocket Jeunesse et qui traite des réseaux sociaux, vous savez, ces petits grignote-temps modernes que nous aimons quand même.

Sans plus tarder, voici les questions et les réponses :

Sur quels réseaux sociaux parlez-vous de livres?

Essentiellement sur Twitter et Instagram. Twitter me permet d'échanger avec d'autres fanas de livres, tandis qu'Instagram me permet de partager des photos mais surtout d'en découvrir (et de baver devant certaines) 

Quels blogs littéraires/bookstagrammeurs/booktubers recommandez-vous?

J'ai toujours tendance à recommander les blogs de Margaud Liseuse, de BettieRose, de LauraPassage mais aussi de Saefiel, Fée moi lire, Fairy Neverland et Pluie de Mots. Il y en a d'autres, mais ce sont ceux que je visite le plus régulièrement.

Sur quels sites/plateformes partagez-vous vos avis sur les livres (blog, Goodreads, Booknode, Babelio, Livraddict...)?

Essentiellement sur Livraddict. Je m'y suis inscrit il y a deux ans et j'aime beaucoup leur système, la bibliothèque virtuelle et les échanges sur le forum. J'ai aussi un compte sur Babelio mais j'y suis un peu moins présent.

Quels livres voyez-vous le plus souvent sur les réseaux sociaux en ce moment?

J'entends beaucoup parler de Sirius, que je lis à l'heure où j'écris cette réponse, Dans l'ombre de Stella qui semble beaucoup plaire et La lune est à nous qui sort cette semaine.

Citez un livre que vous avez lu grâce aux réseaux sociaux

Shades of Magic de Victoria Schwab, grâce à Robin !! Une excellente surprise d'ailleurs.

Citez un livre que vous aimeriez davantage voir sur les réseaux sociaux.

Apprentie sorcière de James Nicol, que j'ai beaucoup aimé mais que je ne vois quasiment pas sur les réseaux francophones.

Quel est le dernier livre dont vous avez parlé sur les réseaux sociaux?

 J'ai évoqué ma relecture de Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban, qui fut un excellent moment.

Qui, sur les réseaux sociaux, influence le plus vos choix de lectures?

Ha ha ! Je peux dénoncer Margaud Liseuse et BettieRose. Mais aussi LauraPassage, via sa page annoçant les futures sorties YA et ados sur son blog. 

C'est tout pour ce tag. N'hésitez pas à le reprendre et partager avec moi vos résultats.

Bonne lecture !




mardi 12 septembre 2017

L'Petit Mardi

Hey, salut les pandas. Aujourd'hui, je vous présente un nouveau magazine français, disponible dès aujourd'hui dans 6000 kiosques en France, pour la modique somme de 0,90€. L'petit mardi est donc un magazine culturel écrit par des jeunes gens de 16 à 19 ans. Que leur âge ne vous fasse pas reculer, car je dois dire qu'en le feuilletant, je n'ai pas vu la différence avec un magazine "d'adulte" tant la qualité est présente, autant dans le contenu que dans la présentation et la maquette.

Je parlais de contenu, attendez-vous à retrouver dans ce premier numéro des articles aux thèmes aussi variés que les Templiers, du théâtre, un article sur la culture française ou encore la rentrée littéraire. J'ai notamment pas mal apprécié un article traitant de l'homme et de la technologie, bien écrit et passionnant.

L'petit mardi apporte un coup de fraîcheur dans le monde des magazines et n'a rien à envier à ses confrères. Je remercie Nathan pour m'avoir fait découvrir cette nouveauté, que je vais suivre de près.

Leur Twitter : @lpetitmardi , et n'hésitez pas à utiliser leur hashtag #CultureJeTaime !

lundi 11 septembre 2017

Blue

Autrice : Camille Pujol
Editeur : Michel Lafon
Parution : 12 janvier 2017
Pages : 212

Résumé :

Blue n’est pas une adolescente comme les autres. À seulement 17 ans, elle dissimule un lourd secret qui l’a obligée à changer brutalement de vie, à déménager avec ses parents et son jeune frère, et à rester discrète pour ne pas attirer l’attention. Mais ses mystérieux cheveux bleus captent inévitablement tous les regards et attisent la curiosité des élèves de son nouveau lycée. Et comment se fondre dans la masse alors que son ex violent refait surface et que Nathan, un jeune homme à la réputation sulfureuse, a décidé de la percer à jour ? Elle serait plutôt du genre "fourmi rouge"

Mon avis :

La couverture de Blue a ce petit quelque chose qui accroche le regard. Cette simplicité, mais surtout la couleur de cheveux de la jeune fille de la photo. Ajoutons à ça un résumé assez intriguant et il ne m'en fallait pas davantage pour que j'achète ce livre.

La vie de Blue n'a pas été facile. Du haut de ses 17 ans, la jeune fille emménage à Toulouse avec sa mère et son petit frère, Kylian. Cependant, ce déménagement s'est fait suite à un mystérieux évènement que Blue doit absolument dissimuler, l'obligeant à rester discrète. Sauf que quand on a les cheveux bleus, c'est une tâche fort peu aisée... Cette particularité lui permettra quand même de se faire une poignée de camarades, mais attirera également l'attention de Nathan, un garçon aux airs de bad boy à la réputation plutôt négative...

Blue est un roman à l'apparence classique mais qui est plus profond qu'il n'y parait. Il parle bien entendu d'un lycée, d'une nouvelle venue qui se fait des amis et s'attire bien entendu les faveurs d'un bad boy beau gosse, entrainant une dynamique "je t'aime moi non plus" amusante, mais sous cette surface se cache quelque chose d'un peu plus mature, plus grave aussi, et qui se dévoile petit à petit tout au long de cette aventure. J'avoue que je me suis pris au jeu de cette découverte, parce que le passé de Blue est essentiel à l'histoire et je voulais en savoir davantage. Mais il serait criminel de spoiler quoi que ce soit à ce sujet.

Mais un autre thème ressort de cette lecture : le renouveau. Comment vivre après un évènement grave ? Est-il facile de repartir de zéro, dans une nouvelle ville, entouré d'inconnus ? Comment concilier le passé et le présent ? Peut-on vivre sans que le passé ne viennent empiéter sur notre nouvelle vie ? C'est un thème que j'aime bien retrouver en littérature, j'aime voir comment les personnages réagissent et répondent à ce qui leur arrive, et Blue offre une histoire de renouveau vraiment intéressante.

J'ai vu que certains reprochent au livre d'avoir des personnages caricaturaux. Ce n'est pas faux, mais j'ai trouvé que la sauce prenait tout de même, j'ai bien aimé la bande de copains de Blue, et Nathan était sympathique malgré son aspect dangereux. Et évidemment, l’héroïne s'est révélée fort attachante. J'ai eu envie de la connaitre, de suivre son bout de chemin et qu'elle trouve le meilleur.

Bon, par contre, la fin m'a un petit peu frustré, je ne m'attendais pas trop à ce qu'il s'est passé. Je ne dis absolument pas qu'elle est mauvaise, attention, elle fonctionne. Mais... zut-euh ! Je ne peux rien dire. Vous verrez par vous-même ^^

Blue a donc réussi à m'accrocher tout au long de ses pages. Camille Pujol nous offre, du haut de ses seize ans, une histoire à la fois tragique et positive, qui ne laisse pas indifférent. Je ne refuserais pas de lire sa prochaine histoire !