vendredi 5 janvier 2018

Quand l'amour s'invite à Noël

Autrice : Tara Taylor Quinn
Editeur : Harlequin
Parution : 2016
Pages : 272

Résumé :

A Noël, tous les miracles sont permis.

Depuis sa plus tendre enfance, Marybeth confie ses joies et ses peines à James, son grand amour épistolaire. Il est la personne qu’elle aime le plus au monde, le seul qui la connaît vraiment, celui sur qui elle peut compter. Mais voilà, James refuse de la rencontrer, de peur de briser la magie qui s’opère entre eux. Aussi est-elle bouleversée lorsque Craig, un séduisant inconnu, fait irruption dans sa vie. Lui, c’est un homme de chair et de sang, qui éveille en elle des sentiments inédits, une attirance irrépressible.
Dès lors, et à mesure que le séjour de Craig se prolonge à L’Orangeraie, sa maison d’hôtes chaudement décorée pour les fêtes, Marybeth est partagée entre les deux hommes de sa vie. Qui de James ou de Craig saura faire basculer son cœur ?
 
Mon avis :

Sélectionné dans le cadre du challenge Cold Winter, ce livre me laissait imaginer une romance douce et tendre sur fond de neige. J'en ressors un peu déçu...

Marybeth, célibataire endurcie et trentenaire, tient une maison d'hôtes avec son chien Brutus. Dans sa jeunesse, sa mère a été assassinée et depuis, elle entretient une relation épistolaire avec un certain James, qui a lui aussi vécu des événements terribles. Cette relation écrite dure depuis maintenant plus de quinze ans mais ils ne se sont pas rencontrés et ça leur convient très bien ainsi. C'est alors qu'arrive Craig, un bel artiste, venu passer les vacances de Noël dans cette maison d'hôtes. Et il semblerait qu'il ne laisse pas Marybeth indifférente...

Le résumé est assez intriguant, mais l'ennui c'est que la majorité du scénario se devine à des kilomètres à la ronde. Il suit des ficelles qu'on a déjà vues un peu partout, un peu comme un téléfilm de Noël en mode automatique. Il y a peu de surprises... en fait je n'en ai compté qu'une, qui arrive vers la fin. 

Quant aux personnages, ils sont certes sympathiques, mais fort peu attachants au final. Marybeth est ennuyeuse et plate, Craig relève un petit peu le niveau, même si j'ai trouvé sa façon de voir sa relation avec sa femme plutôt étrange. J'ai bien plus apprécié les échanges entre Marybeth et James. Ces lettres m'ont passionné, et j'aurais presque préféré que le roman ne soit composé que de cet échange épistolaire.

J'aurais vraiment voulu apprécier ce roman, mais une fois qu'on commence à voir les ficelles, tout devient bien trop fade. Il n'en reste une petite histoire romantique sur fond de fêtes de fin d'année qui pourra plaire à des lecteurs moins aguerris.

3 commentaires:

  1. Mince alors, un livre qui pourrait être sympa pour la période mais vu les points négatifs... J'espère que ta prochaine lecture te plaira davantage :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle fut plus plaisante, j'en parlerai bientôt :)

      Supprimer
  2. Les romans épistolaires, c'est cool ! bon, vu que je ne suis pas fan de romance, je pense très clairement passer mon chemin.

    RépondreSupprimer