mercredi 13 janvier 2016

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers

Auteur : Benjamin Alire Saenz
Editeur : Pocket Jeunesse
Parution : Juin 2015
Pages : 359
EAN-13  : 9782266253550

Résumé :

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais... C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.

Mon avis :

Ok, je viens de me prendre une petite claque.

Pourquoi ? Je ne sais pas si les mots vont pouvoir retransmettre mon ressenti, mais ce bouquin est une pépite, comme on dit.

On suit le point de vue d'Aristote, du haut de ses quinze ans, qui se questionne sur sa vie, sur les changements qu'il subit, sur son avenir, sur l'utilité de son existence. Il y a aussi le sujet de son frère emprisonné depuis plus de dix ans, un sujet tabou dans sa famille. Il veut en savoir davantage, mais se heurte au silence de ses parents.
C'est à cette période qu'arrive Dante dans sa vie, avec ses propres interrogations, ses certitudes et son caractère plus joyeux. Et l'air de rien, une étincelle va se créer entre eux, une belle alchimie. Ensemble, au fil de leurs expériences et de leurs discussions, nos deux acolytes vont découvrir à leur façon les secrets de l'univers. Amour, amitié, découverte de soi, acceptation de soi et de l'autre, "bêtises de jeunesse", homosexualité, tolérance, beaucoup de sujets sont traités de façon totalement agréable, sans "prêchi-prêcha".

La plume de l'auteur est juste superbe. Il est parvenu à retranscrire cette ambiance d'été si particulière, comme un été chaud mais avec un air de "spleen", de mélancolie. Et ça m'a rappelé bien des souvenirs de jeunesse. Je me suis pas mal reconnu en Aristote, pour son coté taiseux et parfois mélancolique. Dante m'a aussi beaucoup touché. Et j'ai apprécié aussi de voir que certains autres personnages, comme les parents d'Ari, sont creusés, et ne pas juste "là".

Je pourrais encore en parler, de ce livre, car pour moi il fut plus qu'un coup de coeur mais une pépite et une petite claque. C'est un livre qui reste dans la tête même plusieurs heures après sa lecture, et qui fait réfléchir. Je le relirai avec plaisir. Merci à Justine de Fairy Neverland pour l'avoir fait connaître, et à PKJ pour l'avoir édité chez nous !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire