mardi 13 juin 2017

Là où tu iras j'irai

Autrice : Marie Vareille
Editeur : Mazarine
Parution : 15 mars 2017
Pages : 358

Résumé :

Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique.
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier.
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde.

Mon avis :

Après mes lectures précédentes, j'avais envie d'une lecture fraîche et positive. En regardant ma PAL, je suis tombé sur cet ouvrage de Marie Vareille, qui m'a déjà convaincu deux fois par le passé. Ni une, ni deux, je me suis laissé embarquer dans les pages de sa nouvelle histoire.

Dès la première page, j'ai éclaté de rire. La description de Woody-Allen, le chihuahua qu'adopte Isabelle, est tordante, et déjà à cet instant je savais que je passerai un bon moment. Le cadre est rapidement planté : Isabelle, jeune trentenaire, est une actrice dont la carrière n'a jamais décollé, et elle se retrouve à bosser chez McDo. Malheureusement, suite à un désaccord sur le sujet épineux des enfants, elle rompt avec son petit ami Quentin. De fil en aiguille, et surtout pour récolter assez d'argent pour rembourser sa part de loyer à son ex, notre héroïne se retrouve à jouer le rôle d'une nourrice chez Jan Kozlowski, un richissime veuf dans le but de l'empêcher de se marier avec sa compagne, mission donnée par Adriana, l'un des enfants de ce dernier...

Alors je vous vois déjà dire, à la lecture de ces quelques phrases, que c'est cliché et déjà-vu, qu'on sait déjà à quoi s'attendre. Hé bien non ! Marie Vareille va à l'encontre de certains clichés de la chick-lit et nous emmène dans son histoire avec sa plume magnifique et un humour qui fait toujours mouche. Je dois l'avouer, elle a réussi à me surprendre quelques fois, en brisant ce à quoi je m'attendais et en prenant des virages inattendus, mais bienvenus !

Mais ce livre ne se contente pas d'être humoristique, bien loin de là. Au-delà de cet aspect se trouvent de multiples émotions causées par les divers sujets abordés dans son histoire. Qu'il s'agisse du deuil et des différentes façons qu'ont les gens d'y faire face, du sentiment d'abandon, de la colère, de la rancœur ou encore des difficultés vécues par les adolescents, toutes sont traitées de façon juste, sans fausse note et sans prêchi-prêcha. Et j'ai adoré le fait qu'Isabelle lise Harry Potter et les bienfaits que cette lecture prodigue à Nicolas, le petit bout qui a cessé de parler suite au décès de sa mère.

Je suis vraiment content d'avoir découvert les livres de Marie Vareille, tant sa plume me parle et tant ses écrits me plaisent et me passionnent. Là où tu iras j'irai m'a emporté, m'a fait beaucoup rire et m'a fait du bien. Une nouvelle réussite pour cette autrice décidément pleine de talent !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire