jeudi 8 juin 2017

Overlord, tome 1 : Le roi mort-vivant

Auteurs : Kugane Maruyama (texte), So-bin (illustrations)
Editeur : Ofelbe
Parution : 11 mai 2017
Pages : 559

Résumé :

Nous sommes en l’an 2138. Yggdrasil, le célèbre jeu de rôle en ligne est sur le point de fermer. Momonga, nécromancien Mort-Vivant, chef de la puisante guilde « Ainz Ooal Gown », attend seul l’arrêt du jeu. Cependant, l’heure de la fermeture passée, Momonga n’est pas deconnecté et se retrouve propulsé dans un monde inconnu. Prisonnier, le seigneur maléfique part à la découverte de terres hostiles. Pour survivre, une seule solution s’impose à lui : conquérir le monde.

Mon avis :

Je remercie tout d'abord les éditions Ofelbe et Livraddict pour ce partenariat.

J'ai choisi ce livre pour le synopsis qui m'a interpellé. Bon, le coup du héros qui se retrouve coincé dans un MMO (un jeu de rôle online, en gros), c'est devenu assez classique maintenant, avec des oeuvres comme Sword Art Online, mais le twist annonçant qu'il devait conquérir le monde m'a séduit.

Alors autant vous avertir au préalable : ce livre sera assez difficile d'accès aux gens qui ne connaissent pas grand chose au monde du jeu-vidéo en ligne ! Il regorge de termes spécifiques à ce type de jeux, il y a bien quelques explications, mais rien de très détaillé et vous passerez complètement à coté de votre lecture.

Sachez aussi que je ne parlerai que de la première aventure, ce livre en comportant deux.

La première partie du livre m'a passionné : au travers des yeux de Momonga, le joueur incarnant le Mort-Vivant surpuissant, nous découvrons quelques pans d'Yggdrasil, terre virtuelle où se déroule l'action. On découvre peu à peu ses spécificités, ses règles et une partie des créatures la peuplant, jusqu'au supposé arrêt du jeu, qui n'intervient pas et qui voit certaines de ces règles changer. Momonga fait aussi connaissance avec son armée de fidèles Personnages Non Joueurs, qui sont à son service. Un peu perdu mais désirant sauver la face, notre protagoniste va explorer ses terres ainsi que ce qui les entoure afin de vérifier où sont les différences avec le jeu original et mieux appréhender cette réalité dans laquelle il se retrouve coincé.

Là où j'ai commencé à décrocher, c'est quand l'auteur a commencé à adopter une écriture digne d'un manuel de jeu-vidéo. Je n'ai rien contre le fait d'expliquer, par exemple, comment fonctionne tel monstre de ce jeu fictif, mais quand ça prend plus d'une page avec en plus cet aspect "manuel", je trouve que ça devient soporifique. On dit toujours, pour une oeuvre de fiction, "show, don't tell" ("montrez-le, ne le dites pas"), et ici j'aurais préféré acquérir ces notions via les actions des personnages, non les pensées de Momonga.

J'ai aussi levé un sourcil quand on a commencé à voir poindre les références sexuelles. Alors je suis loin d'être prude et je sais qu'un coté parfois "coquin" peut se retrouver dans ce genre d'oeuvre (et certains mangas), mais à partir du moment où un personnage féminin commence à parler de culotte "mouillée", ou qu'une autre s'urine dessus en voyant le héros, je grogne un peu. Il y a ce coté "harem qui entoure le héros et veut se l'amouracher" qui m'a gêné, avec ce coté un peu trop sexiste à mon goût...

Et c'est fort regrettable, car sans ces deux défauts, je suis certain que ce roman m'aurait davantage plu ! La plume de l'auteur avait tout de même réussi à m'intéresser pendant un bon moment, après tout.


Par contre, l'objet livre est très beau, avec des illustrations en couleurs du plus bel effet. Le livre est également vendu avec un joli poster, et il y a des pages dépliables dévoilant une carte et des dessins de personnages. Par contre, le bémol se situe au dos du livre, des fautes d'orthographes pourtant évidentes s'y trouvent !

 Une lecture prometteuse et à l'univers riche, malheureusement gâchée à mes yeux par les deux défauts cités plus haut. Mais si vous savez passer au-dessus et que vous aimez ce genre de littérature, foncez !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire