lundi 8 février 2016

L'ours est un écrivain comme les autres

Auteur : William Kotzwinkle
Editeur : 10-18
Parution : 2016
Pages : 286
EAN-13  : 9782264065797

Synopsis :

Il était une fois un ours qui voulait devenir un homme… et qui devint écrivain. Ayant découvert un manuscrit caché sous un arbre au fin fond de la forêt du Maine, un plantigrade comprend qu’il a sous la patte le sésame susceptible de lui ouvrir les portes du monde humain – et de ses supermarchés aux linéaires débordants de sucreries… Le livre sous le bras, il s’en va à New York, où les éditeurs vont se battre pour publier l’oeuvre de cet écrivain si singulier – certes bourru et imprévisible, mais tellement charismatique ! Devenu la coqueluche du monde des lettres sous le nom de Dan Flakes, l’ours caracole bientôt en tête de liste des meilleures ventes…

Mon opinion :

Sorti tout récemment, j'étais intrigué par le résumé et par cette couverture. Un ours qui devient écrivain, l'idée me semblait déjà assez prometteuse dès le départ. Et hop, dans mes achats !

Nous suivons donc deux personnages. D'abord Arthur Bramhall, professeur de littérature américaine, en congé sabbatique, sujet à la dépression. Celui-ci a écrit un roman qui a malheureusement brûlé dans un incendie. Suite à ça, il décide de le réécrire en s'isolant dans un chalet. Fier de cet exploit, il enferme les pages dans une malette qu'il cache au pied d'un arbre. C'est alors que le second personnage, l'ours, s'en empare et se rend à New York afin de rencontrer du monde et se faire publier...

On comprend assez vite que l'histoire se situe dans un monde où les humains ne s'étonnent pas d'entendre parler les animaux. L'ours est en proie à une envie, celle d'être considéré comme une personne de la race des humains, et fait tout pour qu'on le voit comme tel. Son langage est limité et le plantigrade n'est pas très au fait des expressions humaines, amenant assez souvent des quiproquos le plus souvent amusants. Les humains qui l'entourent semblent parfois assez naïfs, certaines situations ne seraient pas possible dans notre "vrai monde"... mais on s'en fiche car on rit bien devant les aventures de ce sympathique ours, qui prendra comme nom de plume Dan Flakes.

Au-delà de cet aspect fantaisiste et comique, le scénario traite en sous-couche de sujets comme la dépression (pour le professeur), la quête d'identité, mais aussi le monde de l'édition (sauce américaine des années 90) avec ses paillettes, ses diners mondains, ses mensonges et ses faux-semblants, tout cela sur le ton de la satire.

Je suis content de m'être montré curieux. Ce livre est une bouffée d'air frais doté d'une dose de gaz hilarant, un conte pour adultes qui ne manquera pas de jouer avec nos zygomatiques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire