mercredi 1 juin 2016

Elia, la passeuse d'âmes, tome 1

Auteur : Marie Vareille
Editeur : Pocket Jeunesse
Parution : 4 mai 2016
Pages : 317
EAN-13  : 9782266264440

Résumé :

“Les prophéties ne s’accomplissent que si quelqu’un a suffisamment de courage pour les réaliser”
Elia vit dans une dictature divisée en deux catégories : l’élite, les Kornésiens, et la classe exploitée, réduite en esclavage : les Nosoba. Elia est une Kornésienne. À quinze ans à peine, elle exerce en tant que passeuse d’âmes à l’hôpital de la capitale du pays : elle euthanasie tous ceux qui seraient considérés comme inutiles ou dangereux pour la communauté. Un jour, un jeune Nosoba, de la caste des intouchables parvient à la convaincre de l'aider à s’échapper, alors même qu'elle avait ordre de l'exécuter. Accusée de trahison, Elia s'enfuit...


Mon avis :

Voici encore un livre dont j'ai pas mal entendu parler sur Twitter bien avant sa sortie. Essentiellement sur le compte de l'éditeur, et il faut dire qu'ils arrivent de plus en plus à me tenter, avec leurs séries.  En plus, le résumé m'a fait envie, et j'avoue que j'adore aussi les héroïnes aux cheveux flamboyants.

Nous sommes ici dans un monde dystopique, le monde de Tasma. Après une longue guerre, les survivants ont créé une nouvelle société où les gens sont séparés en trois castes : les Kornésiens, au sommet ; les Askaris pour le secteur du commerce et, tout en bas de l'échelle, les Nosobas. Ce monde prône également les valeurs de la Communauté, au mépris de l'individualisme qui est plutôt mal vu : ainsi, si vous êtes solitaire, vous êtes vu comme un égoïste qui pourrait présenter des risques de révolte et vous risquez les pires ennuis.
Mais qu'en est-il d'Elia, me direz-vous ? Hé bien notre jeune héroïne est une Kornésienne, qui vit donc dans le confort, et sa fonction est Passeuse d'Âmes. Ainsi, lorsqu'une personne devient inutile à la société (vieillesse, handicap...) ou est considérée comme dangereuse, elle passe par les mains d'un passeur, qui l'euthanasie. Et un jour arrive entre ses mains un Nosoba, qu'elle ne peut se résoudre à tuer et elle le laisse partir en tentant de dissimuler ce fait. Son action est cependant découverte, et avec l'aide de son père, elle se retrouve sur le territoire des Nosobas où elle va devoir changer ses habitudes de vie pour de nouvelles, assez rudes, et où elle va devoir dissimuler une particularité physique très rare qui pourrait lui valoir des ennuis, à savoir la couleur de ses cheveux...

Je dois dire que cette dystopie est très bien construite et crédible. La différence entre les castes, surtout les Kornésiens et les Nosobas est palpable. Là où les uns vivent dans le luxe et mangent à leur faim, les autres doivent suer sang et eau toute la journée pour un salaire de misère qui ne leur permet pas toujours de se remplir l'estomac, au fond des mines de Phosnium, le minerai qui alimente la cité. Les ouvriers sont souvent contraints de se booster à la Redmoon, une drogue rouge qui amplifie leurs capacités mais qui a des effets néfastes sur leur corps.
Une véritable dictature, qui proscrit toute pensée individuelle et qui a même supprimé son département de recherche, trouvant que leur technologie n'a plus besoin de progresser. Leurs lois se basent sur le Livre d'Hubohn dont la citation principale est "La liberté, autrement appelée individualisme, est un poison source d’angoisse, de solitude et de chaos. Elle n’est qu’un concept théorique inaccessible, l’illusion d’une civilisation arriérée qui a causé sa propre perte. Pour le bonheur collectif et pour éviter la reproduction des erreurs passées, la suprématie de la Communauté sur l’individu doit être absolue et irrévocable"... ce qui en dit long.

Elia se révèle tout au long de l'histoire. D'abord une simple adolescente qui fait son travail tout en rêvant de devenir médecin, elle va devoir fuir et se retrouvera en terrain inconnu, sans aucune notion de la vraie vie des Nosobis. Elle sera prise en charge par Tim, Solstan et Arhia, qui lui trouveront un travail, un logement et surtout, une amitié dont elle a bien besoin pour surmonter les épreuves auxquelles elle doit faire face. D'un tempérament généreux, Elia se dévouera pour venir en aide aux malades et aux blessés, ayant pu observer les médecins lors de sa vie de Kornésienne. Pour couronner le tout, certaines personnes pensent qu'elle est l'élue d'une prophétie ! Elle se retrouve donc avec beaucoup de choses à gérer.

La plume de Marie Vareille est fluide et hautement addictive, les pages se tournent avec appétit et chaque chapitre apporte sa dose de révélation et de nouveauté. Le parcours d'Elia est savamment orchestré, elle fait plusieurs rencontres, toutes plus ou moins utiles, et sa progression est un véritable plaisir à suivre.

Un premier tome fantastique et accrocheur, avec une héroïne pleine de ressources. J'ai hâte de lire la suite !

Pour finir, je me suis fait plaisir et ai croqué Elia dans mon carnet, avec quelques marqueurs.




4 commentaires:

  1. Il me tente énormément et je n'entend que des bons avis dessus !

    RépondreSupprimer
  2. Quand j'ai vu (sur twitter, je crois) que tu le lisais, j'étais très curieuse d'avoir ton avis, parce qu'il me tente bien. Et du coup, tu confirmes qu'il doit rejoindre ma WL. Voilou, c'est fait (et je ne t'en remercie pas !)

    RépondreSupprimer