mardi 8 novembre 2016

Journal d'un marchand de rêves

Auteur : Anthelme Hauchecorne
Editeur : Editions l'atelier Mosésu
Parution : 13 octobre 2016
Pages : 557

Résumé :

J'ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m'ont expédié loin d'Hollywood, dans la vieille Europe. Les meilleurs spécialistes m'ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais. Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m'éliminer, mais avec élégance. M'entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m empêchent de tourner la page... La première est une fille. La seconde, une soif de vengeance. Je m'appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament...

Mon avis :

Je remercie chaleureusement Livraddict et l'Atelier Mosésu pour ce partenariat et la jolie dédicace ainsi que le courrier de l'auteur qui accompagnait le livre.

Nous suivons ici Walter Krowley, fils de célébrités. Mais n'allez pas croire que sa vie est faite de paillettes : sa mère est décédée, son père ne le regarde qu'à peine, et est pris dans un accident de voiture avec son ami Trent Trump, accident qui a couté la vie d'autres personnes. D'abord envoyé dans un institut psychiatrique, puis loin des frasques d'Hollywood, Walt commence à faire d'étranges rêves, où il se retrouve dans une sorte de monde miroir. Il découvre alors qu'il est un Rêveur, un "marchand de sable", et il va devoir braver bien des dangers pour survivre.

L'univers onirique proposé par Anthelme Hauchecorne, nommé l'Ever, est proprement fantastique, avec ses règles et sa graine de folie qui le rendent réaliste (si on peut dire d'un monde de rêves qu'il est réaliste) à nos yeux. J'ai particulièrement bien aimé le concept du Ça, attaché notamment à la cheville de Walt et représentant en quelque sorte le coté primaire d'une personne, un concept que l'ont retrouve chez Freud.

Concernant les personnages, j'avoue ne pas m'être attaché à Walt, qui est tantôt lâche, tantôt naïf et juste parfois une tête à claques. J'ai préféré le personnage de Banshee, une jeune fille intelligente fascinée par les Oniromanciens, une antique civilisation ayant évolué dans les rêves. La jeune fille ne manque pas de ressources et se révèle être une excellente mécanicienne. Ajoutons aussi qu'elle a une histoire, un background assez intriguant, dramatique même. Son caractère est assez différent de celui de Walter, permettant au duo de se compléter et de prendre aux yeux des lecteurs.

L'écriture de l'auteur est intéressante. J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire au début, mais l'onirisme de son univers m'a aidé, m'a intrigué et m'a fasciné. Anthelme Hauchecorne parsème son récit de références, souvent cinématographiques, que le lecteur pourra s'amuser à déceler. Autre point fort de son écriture, les surprises, qui parsèment le scénario.

Un livre intriguant, une invitation à la rêverie mais aussi à l'aventure dans un monde assez unique en son genre

2 commentaires:

  1. Il est dans ma PAL, tu l'as peut être vu ahah et j'ai hâte de lui trouver du temps. Car tu dis un livre intriguant et invitation à la rêverie dans un monde unique en son genre et c'est exactement ce que j'attends de ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère vraiment qu'il te plaira :) Comme je l'ai dit, j'ai eu du mal, au début, mais après ça s'est laissé lire ^^

      Supprimer