mercredi 23 novembre 2016

Les Animaux Fantastiques

Réalisation : David Yates  
Sortie : 16 novembre 2016
Durée : 133 minutes  
Genre : aventure, fantastique

Résumé :

New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d'être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du "Moldu") déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d'un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s'agit d'une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l'ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d'enquêtrice. Et la situation s'aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d'Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu'il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s'apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers. 


Mon avis :

Que voilà un film qui était très attendu au tournant ! J'étais assez curieux de retourner dans le monde de la magie, mais aussi de découvrir ce qu'il en était au début du siècle dernier pour le peuple des sorciers.

Comme vous devez le savoir, l'histoire se passe plusieurs décennies avant la naissance de Harry, et met en avant Norbert Dragonneau, futur auteur d'un manuel portant sur près de 85 espèces d'animaux fantastiques qu'étudieront plusieurs générations de jeunes sorciers à Poudlard. Et si vous aviez peur d'être déçu par rapport à l'univers que vous connaissiez, n'ayez aucune crainte ! Le film regorge de magie et d'émerveillement, les effets spéciaux sont particulièrement réussis et le spectacle est garanti.

Le scénario est très sympathique à suivre, parfois un peu classique sur l'écriture, mais encore une fois, la magie prend et c'est un plaisir de suivre les aventures de Norbert et de ses nouveaux amis. Nous découvrons des pans du monde magique qui nous étaient inconnus, en particulier la version américaine de ce monde et ses lois qui étaient parfois assez différentes de la version britannique. J'ai juste eu un souci avec un élément à la fin, que je ne spoilerai pas, mais mes amis et moi nous sommes posé des questions, se résumant simplement à "comment l'a-t-il su ?". J'ai aussi trouvé que certains passages et éléments scénaristiques étaient brossés un peu trop rapidement, manquant quelques fois d'explications. Par exemple, les membres des Fidèles de Salem, qui manquent à mes yeux de profondeur. Toutefois, J.K.Rowling a écrit une très belle histoire et c'est le principal.

L'ambiance est bien rendue, tantôt grise, tantôt plus lumineuse grâce, entre autres, aux personnages principaux (Queenie et Jacob surtout, qui m'ont beaucoup fait rire), marquant bien le fait que nous ne sommes plus dans une saga où les personnages principaux grandissent, mais où ils sont déjà adultes et confrontés à certaines réalités. L'aspect musical de James Newton Howard renforce également cette ambiance plus adulte, tout en conservant parfois ce petit soupçon d'insouciance et d'enchantement qui a fait le charme de la série principale.

Et les animaux fantastiques, me direz-vous ? Hé bien même si j'ai trouvé qu'ils n'étaient pas assez utilisés, je les ai adorés. Le Niffleur, sorte d'hybride taupe ornithorynque, est particulièrement attachant, mais il y en a d'autres comme l'Oiseau-Tonnerre qui est tout bonnement majestueux, ou encore le Botruc, petite tige végétale toute mignonne.

Je vais aussi ajouter que pour moi, Norbert Dragonneau c'était un peu le Docteur (de Doctor Who) : mèche à la Matt Smith, baguette/tournevis sonique, noeud papillon, écharpe (à la Tom Baker), élément végétal qui s'accroche au col du costume (comme le céleri du cinquième Docteur), voyageant avec une boite plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur, assez maladroit en société... D'ailleurs, Matt Smith fut considéré pour le rôle ^^

En bref, un spin-off réussi malgré ses quelques défauts, qui promet de belles suites et qui m'a replongé le temps d'une séance dans un monde fantastique que je rêverais de visiter !



4 commentaires:

  1. J'ai lu en diagonale ton article ce matin (jusqu'à ce que je publie le mien pour ne pas être influencée) et je viens enfin de bien tout lire et j'ai vraiment le même ressenti que toi. Certes, le film m'a archi convaincue en tant que fan que je suis, mais cela n'empêche qu'il y a un peu trop de sujets différents qui font que tout n'est pas détaillé, ce qui est vraiment dommage. Bon, ensuite, soyons honnêtes, les animaux sont un peu le prétexte pour faire une histoire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, plus j'y pense, plus je me dis qu'ils n'étaient qu'un prétexte. J'aurais bien aimé en savoir plus. La scène dans la valise où on les découvre m'a beaucoup plu, et après *pouf*, c'est dommage.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. N'hésite pas à me donner ton avis ensuite ^^

      Supprimer