samedi 29 avril 2017

The Hate U Give

Autrice : Angie Thomas
Editeur : Walker Books
Parution : 28 février 2017
Pages : 438

Résumé :

Starr, seize ans, vit entre deux mondes : le quartier pauvre dans lequel elle est née et a grandi et l'université chic dans les beaux quartiers. Cet équilibre éclate lorsque Starr est le seul témoin de tirs mortels sur son meilleur ami Khalil par un officier de police. A présent, ce que dira Starr pourrait détruire sa communauté. Cela pourrait aussi la tuer.

Mon avis :

Le sujet de ce livre m'a fortement intéressé. La brutalité policière envers les gens de couleur aux Etats-Unis est un sujet qui ne me laisse pas indifférent, qui me révolte même, et avoir ici un roman qui en parle ne pouvait qu'éveiller ma curiosité.

Comme le résumé l'indique, Starr est une adolescente de seize ans, qui partage son temps entre le quartier pauvre de son enfance et son école chic, où elle est l'une des rares étudiantes de couleur, ce qui lui vaut parfois certaines étiquettes. C'est lors d'une soirée qui devient animée qu'elle se retire avec son ami Khalil. Malheureusement, leur route croisera une voiture de police, dans laquelle se trouve l'agent Cruise, qui les arrête pour un contrôle de papiers. La suite tourne au drame, l'agent panique et abat Khalil sous les yeux de Starr, qui devient donc le seul témoin de l'histoire. Secouée et choquée, cette dernière se retrouve alors au centre d'une affaire très lourde pour ses jeunes épaules. D'autant que la mort de Khalil et son témoignage pourrait impliquer un dealer, ainsi que des règlements de compte entre gangs...

Une baffe dans la gueule. C'est ainsi que je résumerais ce livre en cinq mots. Car c'est ce que j'ai ressenti durant ma lecture. Mais ce n'est absolument pas utilisé de façon négative, non. Ce livre m'a fait ouvrir les yeux, il m'a fait réfléchir. Il nous montre sans tabou l'un des problèmes de la société américaine d'aujourd'hui (mais ça ne s'applique pas qu'aux américains, à bien y réfléchir) : le racisme et les préjugés qui sont toujours bien trop ancrés dans certaines mentalités. Ces violences policières sur les personnes de couleur sont (trop) fréquentes et (malheureusement) toujours d'actualité, et Angie Thomas soulève tout au long de ce roman les problèmes que rencontrent les victimes et leurs proches, mais aussi et surtout les témoins de ces actes. Et nous ne sommes pas dans un monde où tout est rose, loin de là. Plus d'une fois, j'ai été révolté par ce qu'il se passait, ce qu'il se disait, ce que Starr vivait. Je pense qu'il est impossible de rester indifférent en lisant ces pages. Et l'autrice n'hésite pas aussi à pointer du doigt ce que l'on nomme le "white privilege", ces choses qui paraissent normales pour les blancs mais qui peuvent avoir des répercussions chez les minorités. Angie Thomas a d'ailleurs eu l'excellente idée d'inclure au récit le personnage de Chris, le petit copain blanc de Starr, qui nous permet de mieux nous rendre compte de cette situation et de mieux comprendre le ressenti de Starr.

D'ailleurs, en parlant de Starr, j'ai beaucoup apprécié ce personnage et son entourage. Angie prend le temps de nous présenter sa famille, ses amis mais aussi son lieu de vie et son centre scolaire et les différences entre ces deux mondes. On passe du quartier sale, bruyant, vivant mais dangereux, à la banlieue calme, riche mais emplie de façades et de visages pas toujours sincères. Et même si au début, j'ai un peu craint de retrouver des personnages caricaturaux, au final il n'en est rien. L'autrice est parvenue à casser certaines idées reçues, notamment sur les "thugs" et sur les communautés en difficulté de ce genre de quartiers pauvres. Aussi, les références à la culture afro-américaine sont nombreuses, passant par des personnalités comme Malcom X ou TuPac, à des shows comme Le prince de Bel-Air, ce qui a aidé à ancrer davantage le récit dans notre réalité.

The hate U give est un livre authentique, important, nécessaire en ces temps encore trop marqués par ces violences. Je ne peux que vous le recommander, et j'espère qu'il sera bientôt publié dans la langue de Molière. Lisez-le, parlez-en.

2 commentaires:

  1. Je viens de le commencer et vu le nombre de super critiques à son sujet, j'ai hâte d'être au coeur de l'intrigue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas à partager ton avis dès que tu l'auras terminé :)

      Supprimer