mercredi 27 septembre 2017

Je suis ton soleil

Autrice : Marie Pavlenko
Editeur : Flammarion Jeunesse
Parution : 8 mars 2017
Pages : 462

Résumé :

Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s'acharne à les dévorer. Mais ce n'est pas le pire, non.
Le pire est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d'une inconnue aux longs cheveux bouclés?
Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l'aide, des amis, du courage et beaucoup d'humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.


Mon avis :

Il y a quelques jours, nous vivions la fin de l'été et le soleil hésitait encore à se montrer. Même si j'adore l'automne et ses couleurs, les doux rayons de soleil de l'été me manquaient, et quoi de mieux pour en retrouver un peu que de lire un livre dont le titre parle de cet astre ?

L'histoire de Je suis ton soleil nous fait rencontrer Déborah, qui vit avec ses parents et Isidore, le chien-clodo qui sent mauvais et dévore ses chaussures. La vie de la jeune fille est assez classique, avec les études et les amis, jusqu'à cet instant où elle aperçoit son père avec une femme qui n'est pas sa mère, alors qu'il leur raconte qu'il est débordé de travail. Ajoutons à cela le comportement de sa mère, qui se met à découper sans relâche dans des magazines et s'isole mentalement, et vous aurez déjà une petite idée du point de départ du scénario.

Je suis ton soleil, c'est d'abord une histoire sur la quête de soi, sur l'acceptation de soi et de ses choix. C'est un livre où on rencontre des gens qui sont à un moment de leur vie décisif, où ils doivent faire des choix et aller dans la direction qui leur convient. 

Mais c'est aussi une histoire portée par l'amour, sur plusieurs aspects. D'abord le coté familial, représenté par la famille de Déborah, qui d'abord se fissure, éclate, se retrouve en danger, pour finalement se révéler tellement plus fort qu'il brille et se répare, se modifie et se renouvelle. Il y a aussi cet amour amical, avec des personnages comme Eloïse, l'amie de Déborah, ou encore Jamal, le pote passionné par les grosses araignées. Et Victor, qui va osciller entre l'amour amical et l'amour avec majuscule. Et puis il y a Isidore, le chien pépère, une présence agressive olfactivement mais indispensable dans le foyer de notre héroïne.

Sous ses apparences d'histoire pour adolescents se cache un récit plus profond et assez touchant. Le style de Marie Pavlenko est fluide et teinté de dérision, c'est un plaisir de lire sa plume. 

Je suis ton soleil est un rayon de douceur, de rires et de larmes, et il ne manque pas de réchauffer notre coeur. Mention spéciale à cette couverture brillante qui ne manque pas de se faire repérer dans les rayons des librairies.

2 commentaires:

  1. Tellement envie de le lire, les sujets ont l'air très bien abordé^^

    RépondreSupprimer